Concerto de’ Cavalieri

Depuis ses débuts internationaux au Festival d’Ambronay, le cœur du projet du Concerto de’ Cavalieri a été de repenser la musique baroque par le biais d’interprétations adaptées aux rythmes du monde moderne, tout en étant “judicieuses sur le plan historique et élégantes sur le plan artistique” (Gramophone).

Grâce à une approche flamboyante, le Concerto de’ Cavalieri est considéré comme “l’un des groupes italiens les plus dynamiques et les plus passionnants qui se consacrent à l’interprétation d’instruments d’époque” (Fanfare Magazine). Il se produit dans des lieux tels que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Musikverein de Vienne, Auditorio Nacional de Madrid, Elbphilharmonie Hamburg, Philharmonie Essen, Philharmonie Köln, Herkulessaal München, Arsenal de Metz, Centro Cultural de Belém à Lisbonne, De Bijloke, De Singel, Rheingau Musik Festival, Musikfest Bremen, Tage alter Musik Regensburg, Festival de Radio France.

L’activité de l’orchestre est également renforcée par la collaboration avec des solistes de renom comme Daniela Barcellona, Valer Barna-Sabadus, Vivica Genaux, Ann Hallenberg, Kristina Hammarström, Sara Mingardo, Ana Quintans, Andreas Scholl, Maurice Steger.

Le Concerto de’ Cavalieri déploie une activité d’enregistrement intense pour Sony et, parmi ses nombreux albums, il a lancé The Baroque Project, un projet de longue date avec Sony Classical sur l’opéra italien du XVIIIe siècle, qui est arrivé au cinquième volume de la série, comprenant de nombreux enregistrements en première mondiale.

Les enregistrements et les concerts du Concerto de’ Cavalieri sont régulièrement salués par la presse : Un jeu flamboyant. Gramophone – L’excellente musicalité de Concerto de’ Cavalieri a de la vigueur, de l’élan et de l’éloquence. Musical America – Energie communicative, dynamisme des rythmes. Difficile de ne pas succomber à un tel sens de la mise en scène ! Classica Magazine – Concerto de’ Cavalieri fait partie des formations baroques d’excellence. Forum Opera – Un ensemble exquis qui joue avec beaucoup de verve. Mitteldeutscher Rundfunk – La direction de Marcello Di Lisa fait naître des interprétations de haute qualité. Süddeutsche Zeitung – Toutes les subtilités de la musique deviennent audibles jusque dans les derniers détails. Norddeutscher Rundfunk – Marcello Di Lisa imprime à son orchestre le sceau de l’exceptionnel. L’Opera – Une virtuosité étourdissante. La Repubblica – Une manifestation ininterrompue de bravoure et de tempérament artistique. Scherzo – Une performance colossale, comme on pouvait s’y attendre de la part d’un tel orchestre et d’un tel chef. Ritmo