Thomas Dunford,
luth

« La technique souple de Thomas Dunford, alliée à sa passion pour le jazz, lui permet d’approcher les partitions avec l’abandon de l’improvisation, jetant ainsi un nouvel éclairage sur la musique ancienne… Un véritable “Eric Clapton” du luth. » Kate Bolton, BBC Magazine

Né à Paris en 1988, Thomas Dunford obtient en 2006 le premier prix à l’unanimité au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR). Il a terminé ses études à la Schola Cantorum de Bâle et a participé à de nombreuses masterclasses.

De septembre 2003 à janvier 2005, Thomas fait ses débuts en jouant le rôle du luthiste dans la pièce Twelfth Night de Shakespeare à la Comédie Française. Depuis, Thomas a donné des récitals au Carnegie Hall et à la Frick Collection de New York, au Wigmore Hall de Londres, au Washington Kennedy Center, à la Vancouver recital society, au Cal Performances de Berkeley, au Banff center, au Palau de la Musica de Barcelone, au Concertgebouw de Bruges, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Konzerthaus de Vienne, à Saintes, à Utrecht, à Maguelone, à Froville, au TAP de Poitiers, à WDR Cologne, à Radio France Montpellier, au Saffron Hall. Il se produit régulièrement en tant que soliste ou en ensemble dans les plus prestigieux festivals européens tels que Ambronay, Arques La Bataille, Bozar, La Chaise-Dieu, Nantes, Saintes, Utrecht, etc. Il s’est également produit dans les pays suivants : Allemagne, Angleterre, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Chili, Chine, Colombie, Danemark, Écosse, Espagne, Estonie, États-Unis, Grèce, Hongrie, Inde, Israël, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Liban, Lituanie, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suède et Suisse.

Son premier CD solo “Lachrimae” pour le label français Alpha en 2012 salué unanimement par la critique, a reçu le prix Caecilia 2013, BBC magazine le qualifiant de “Eric Clapton du luth”. Son deuxième CD “Labirinto d’Amore” a reçu le “Choc” de Classica. Son troisième CD de suites de Bach pour luth a reçu le “Editors choice” de Gramophone et un “Choc” de Classica.

Sa vaste discographie comprend la musique de John Dowland avec Jeni Melia et Christopher Goodwin. Quatre enregistrements avec La Capella Mediterranea : un CD de Barbara Strozzi, Il Diluvio Universale et Nabucco de Falvetti et une œuvre de Zamponi ; Samson de Handel avec Millenium Orchestra, deux CD d’œuvres de Farina et Romero avec l’Ensemble Clématis, des sonates pour violon avec Monica Hugget ; deux CD avec Julien Léonard : Forqueray et Dowland ; Lachrimae avec Musical Humors; Vivaldi avec Nicola Benedetti ; trois CD de Vivaldi avec La Serenissima ; trois CD avec A 2 Violes Esgales : Bacilly, Ferrabosco et Marais ; Praetorius avec Cappricio Stravagante ; quatre CD de Zelenka, Fasch, arias pour basson et Handel avec Marsyas ; onze enregistrements avec Arcangelo comprenant des arias de Guadani avec le contre-ténor Iestyn Davies, des arias de Haendel avec Chris Perves, des arias pour soprano avec Anna Prohaska, des madrigaux de Monteverdi, les Leçons de ténèbres de Couperin, les Leçons de ténèbres de Charpentier, les Concerts Royaux de Couperin, deux enregistrements des Triosonates de Buxtehude et de la Passion de Brockes de Haendel, les Litanies et le Magnificat de Charpentier ; Quatre enregistrements avec Pygmalion : Messes brêves, La messe en Si, Trauerode et Motets de Bach ; Geoffroy avec le claveciniste Aurélien Delage ; des arias baroques et jazz avec la soprano Jody Pou ; Dowland avec le contre-ténor Jean Michel Fumas ; le compositeur de la Renaissance Attaignant avec Pierre Gallon ; un manuscrit anglais avec La Sainte Folie Fantastique ; un CD de Dowland en duo avec Iestyn Davies ; le répertoire italien du 17ème cornet avec La Fenice ; quatre CD avec Les Arts Florissants : trois CD d’Airs sérieux et à boire, le 7e livre de madrigaux de Monteverdi ; des suites pour flûte de Bach avec Les Musiciens de Saint Julien, Purcell et Charpentier avec Chantal Santon ; le 6e livre de madrigaux de Gesualdo avec Philippe Herreweghe, Rasi et Monteverdi avec I Gemelli, Barricades avec Jean Rondeau et Mad Lover avec Théotime Langlois de Swarte…

Thomas Dunford est régulièrement invité à se produire avec Les Arts Florissants, Akadêmia, Amarillis, Les Ambassadeurs, Arcangelo, La Cappella Mediterranea, Capriccio Stravagante, Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Chapelle Rhénane, Clématis, Collegium Vocale Gent, Le Concert Spirituel, Le Concert d’Astrée, A 2 Violes Esgales, Dunedin Consort, et les solistes baroques anglais, The English Concert, l’Ensemble Baroque de Limoges, La Fenice, Les Folies Francaises, the Irish Baroque Orchestra, Marsyas, the Monteverdi Choir, Les Musiciens du Louvre, Les Musiciens du Paradis, Les Musiciens de Saint Julien, Les Ombres, Pierre Robert, Pygmalion, La Sainte Folie Fantastique, Scherzi Musicali, La Serenissima, Les Siècles, the Scottish Chamber Orchestra, La Symphonie du Marais…

En 2018, à l’âge de 30 ans, Thomas Dunford crée son ensemble Jupiter où il invite des musiciens extraordinaires et des solistes rencontrés au cours de ses nombreuses années de tournée à travers le monde.

Leur premier enregistrement de Vivaldi, plusieurs fois primé, est sorti chez Alpha en 2019. Leurs prochains projets comprennent un programme autour de Haendel avec Iestyn Davies et Lea Desandre, un programme autour de Monteverdi et “Amazone”, un programme de récital franco-italien avec Lea Desandre, qui sortira à l’automne 2021 chez Erato. Jupiter a déjà été programmé dans les plus grandes salles de concert d’Europe et des États-Unis : Philharmonie de Paris, Philharmonie de Berlin, Auditorium Radio-France, ElbPhilharmonie Hambourg, Carnegie Hall à New York, Wigmore Hall à Londres, Festival de Pâques à Aix-en-Provence….

Pour la saison 2021/22, Thomas Dunford sera en tournée aux Etats-Unis en mars avec Jupiter (Los Angeles, San Francisco, San Diego, Washington, Carnegie Hall à New York…). En octobre, il sera à l’Elbphilharmonie de Hambourg, en décembre au Japon, à l’Oji Hall de Tokyo, en mai au Palau de Barcelone. Il sera également en tournée avec la flûtiste Lucie Horsch, et en juin il sera au Wigmore Hall à Londres et à La Chaux-de-Fonds en Suisse pour un duo avec Jean Rondeau.

Thomas Dunford aime de nombreux genres musicaux, en particulier le jazz, et a travaillé dans des projets de musique de chambre avec des chefs d’orchestre et des solistes tels que Paul Agnew, Leonardo Garcia Alarcon, Nicola Benedetti, Keyvan Chemirani, William Christie, Jonathan Cohen, Christophe Coin, Iestyn Davies, Lea Desandre, Isabelle Faust, Bobby McFerrin, Philippe Herreweghe, Monica Huggett, Alexis Kosenko, Francois Lazarévitch, Anne-Sophie von Otter, Trevor Pinnock, Patricia Petibon, Sandrine Piau, Anna Prohaska, Hugo Reyne, Anna Reinhold, Jean Rondeau, Skip Sempé, Jean Tubéry… Il se produit également très régulièrement avec le claveciniste Jean Rondeau, la mezzo-soprano Lea Desandre et le contre-ténor Iestyn Davies.

Crédits photographiques :
© Stéfan Brion